Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

les 11,12,et 13 /03

Maserati Quattroporte Sport Gts

de Paris à Lisbonne, plus de 1800 km.maserati 2

1800 km de pur plaisir ...

Rendez vous est pris ce dimanche matin 11h00 à Vincennes pour prendre « possession » de cette très belle Italienne. Je la connais de vue, l’ayant déjà croisée dans quelques magazines mais aussi sur la route. De près, c’est impressionnant. Dans le même segment que l’Aston Martin Rapide, je vais pouvoir comparer. J’adore d’emblée son avant dessiné pour dévorer le bitume, un peu moins l’arrière, plus limousine que sportive, mais un coffre généreux. Intérieurement, c’est luxueux, on s’y sent de suite bien. 8500 km au compteur, elle est comme neuve ! Contact : Vraoooouuuummm on entend les chevaux qui piaffent d’impatience, une imposante cavalerie italienne, puisque c’est le même bloc moteur que celui de la Ferrari Modena 360. C’est feutré, onctueux, une caresse pour l’oreille, d’autant que je suis dans un parking souterrain et que c'est amplifié. Je pars pour 260 km, le temps de ramener la belle chez moi et de faire connaissance avec Madame Maserati. Mon vrai départ pour Lisbonne devant être le lendemain matin. Quelques légers bouchons sur le périphérique, l’autoroute A10 … le temps de découvrir l’environnement et les équipements, d’essayer le bouton « Sport » qui libère le son de l’échappement, maserati tableau de bordraccourcit le temps de réaction de la boite auto, et ouvre en grand les vannes pour vider le réservoir   et me voilà déjà arrivé … c’est si court avec certaines voitures, et si long avec d’autres ! Vivement demain pour prendre la route, vraiment et faire le 1550 km qui me restent. Le réveil sonne, nous y voilà … je passe faire le plein, conso moyenne affichée au tableau de bord … 21 litres … ça fait peur, on verra à l’usage. Et me voilà parti … les kilomètres défilent, le temps passe, vite, trop vite … déjà bordeaux. Je me fais doubler, regarder, je vois des regards complices, envieux … et je savoure mon plaisir. Ceci dit, c’est très frustrant de rester calé à 130 , mais je ne me donne pas d’autre choix, on est pro … ou pas.

L’Espagne … déjà .. il fait beau et la température grimpe à vue d’œil. Je suis éffaré une fois de plus par la conduite des espagnols qui dépassent allègrement les limites qui sont à 120 sur l’Autovia Espagnole. Pas vu un seul contrôle, quelques panneaux « control de la Velocida » mais encore pas vu de radar en Espagne. J’arrive à Valladolid, au cœur de la Castille, c’est là que je fais étape. Mon hôtel est au cœur de la ville dans une rue piétonne, et je ne passe pas inaperçu. Entrer la voiture au parking a été plus que laborieux, car une fois la porte du parking ouvert, et quelques manœuvres pour la mettre dans l’axe(la Maserati, pas la porte !), c’est un ascenseur dans lequel j’ai engagé la voiture, au millimètre près. Un parking souterrain exigu, bonjour les angoisses, et demain il faudra la ressortir ! Soirée calme avec visite pédestre de la ville, nuit sereine dans un hôtel luxueux à un tarif dérisoire (j’en ai déjà parlé vive l’Espagne) … et hop en route pour le Portugal. Reste 615 km à faire. Sortie du parking sans aucun problème, sauf une frayeur immense : dans l’ascenseur j’appuie sur le bouton P comme parking, je sors de l’ascenseur, et là … là où j’avais garé la Maserati … rien … une place vide. Adrénaline, panique, transe, sueurs froides … j’avise un espagnol qui me dit que peut être elle est à l’étage du dessous … ce qui se confirmera … Ouuuuffffffffff. Il est 8h00, il fait grand beau temps, je roule … autoroute quasi déserte … intense moment de pur plaisir.

J’arrive à la frontière Portugaise, et surprise du décalage horaire je gagne une heure, je vais livrer plus tôt que prévu, et attendre 1 heure de plus à l’aéroport … si j’avais su je me serai donné une heure de sommeil de plus. Arrivée à Cascais, dans un palace digne d’être monégasque … et là encore une fois je me dis … Déjà . Pour l’anecdote, le client est dans ce palace parce que distant de 5 km du circuit d’Estoril et qu’il participe au Challenge Porsche GT3. Un retour est prévu, je ne sais pas encore quand ni pour où … si j’en trouve le temps, je vous tiendrai au courant …  Me reste à Essayer une Panaméra, une Cls 63 Amg et une ferrari FF pour pouvoir établir mon classement non objectif de la meilleure GT familiale  .

Suite ---->

Partager cette page

Repost0

Présentation

  • : convoyage-service le blog
  • : convoyeur de véhicules, un métier passionnant, toujours plein de surprises et qui fait voir du pays
  • Contact